Principes

L'accord Concorde est un contrat qui dicte les termes par lesquels les équipes de Formule un peuvent participer à des courses et prendre leur part de revenus.

Il y a eu plusieurs accords Concorde à travers l'histoire de la F1, dont tous les termes sont strictement secret.

Cependant les accords concorde 1997 ont été publiés par RaceFax en 2006.

Accords Concorde 1997

L'accord Concorde est nommé d'après la Place de la Concorde, l'endroit ou est situé le siège de la FIA à Paris.

CC.gif

La signature à lieu entre la FIA, M.Ecclestone et les équipes de Formule 1

Historique

Au début des années 1970, le Britannique Bernie Ecclestone, (qui a racheté l'écurie Brabham à l'issue de la saison 1971) entreprend de fédérer en association la plupart des écuries de Formule 1. Rapidement émerge ainsi la FOCA (Formula One Constructor Association) dont l'ambition est double.

Les revenus produits par les courses, ainsi que les dépenses des écuries, ont considérablement augmenté de même que l'intérêt du public pour ce sport. Les écuries, compte-tenu des sommes de plus en plus élevées qu'elles investissent, estiment qu'il est possible non seulement de produire plus de revenus, mais qu'une partie de ceux-ci leur revient de droit. Au nom de la FOCA, Bernie Ecclestone entreprend alors de négocier directement avec certains organisateurs de Grands Prix (en garantissant la présence des écuries qu'il représente) contre le versement d'une somme forfaitaire de plus en plus en plus élevée. La FOCA devient même directement organisatrice de certaines épreuves. L'association négocie également avec les chaînes de télévision, nouvel acteur (pas encore majeur, mais sur le point de le devenir) du monde des Grands Prix.

L'organisation strictement sportive du championnat du monde est de la compétence exclusive de la CSI. Mais sur ce point également, la FOCA estime avoir son mot à dire, et refuse de se laisser dicter les modifications du règlement technique, sources de dépenses supplémentaires pour les écuries.

balestre-ecclestone.jpg

Le Français Jean-Marie Balestre, dès son accession à la présidence de la CSI (l'organe sportif de la FIA) qui prend le nom de FISA, tente de s'opposer à la montée en puissance de l'influente association dirigée par Bernie Ecclestone : c'est le début de la guerre FISA-FOCA. En 1981, les deux adversaires signent la paix des braves, donnant lieu à la première mouture des Accords Concorde qui entérinent le partage des pouvoirs entre la FISA (qui conserve toute autorité en matière sportive et réglementaire) et la FOCA avec laquelle la FIA accepte de partager les profits réalisés, en lui laissant l'exploitation commerciale des courses. Chaque écurie recevra une part des profits, proportionnellement à ses résultats au championnat. Bernie Ecclestone devient à ce moment le patron officieux de la Formule 1.

Quand les premiers Accord Concorde prennent fin, en 1987, Ecclestone cesse d'être un propriétaire d'écurie pour créer la FOPA (Formula One Promotions and Administration), nouvel organisme chargé d'administrer les droits télévisés pour les écuries (la FOPA deviendra par la suite la Formula One Management). La FOPA reçoit 23 % des produits des droits TV, tandis que 47 % vont aux équipes, et 30 % à la FIA. La FOPA cependant reçoit les droits versés par les organisateurs des Grands Prix. Des primes suivant les résultats sont reversées aux écuries.

FIA.jpg

Première accord Concorde (1981)

Les désaccords entre FISA et OFAC est connu sous le nom de la guerre FISA-FOCA. Il en a résulté plusieurs annulations de courses. Goodyear a menacé de quitter la Formule Un ce qui aurait été une catastrophe pour le sport.

Bernie Ecclestone de l'OFAC a organisé une réunion des chefs d'équipe et des représentants de la FISA. La réunion s'est tenue dans les bureaux de la FIA dans la Place de la Concorde, Paris , France . Lors de la réunion, ils ont négocié pendant treize heures d'affilée. Le 19 Janvier 1981, le premier accord a été signé.

Les équipes sont tenues d'être présente à chaque course, ceci dans le but d'assurer un minimum de spectacle pour les médias. Les droits de retransmission des courses sont accordés à l'OFAC, c'est l'une des clause les plus importante du contrat. Ces droits de promotions sont "loués" une société détenue par Bernie Ecclestone, une autre partie importante de l'accord était que les règles devrait rester stable.

Le premier accord Concorde a expiré le 31 Décembre, 1987.

Deuxième accord Concorde (1987)

Troisième accord Concorde (1992)

Quatrième Accord Concorde (1997)

En 1995, la FIA a décidé de transférer les droits commerciaux de Formule Un de l'OFAC à Formula One Administration pour une période de 14 ans. Le 5 Septembre 1996, le nouveau Concorde a été signé par toutes les équipes sauf McLaren, Williams, et Tyrrell. L'accord a été prévu à partir du 1er Janvier 1997 à 2002.

Cinquième accord Concorde (1998)

Prenant position contre Bernie Ecclestone , la FIA, et les aspects commerciaux de la Formule Un les écuries McLaren, Williams et Tyrrell sont dans une impasse. Les trois équipes auraient perdu de leur influence dans le sport et les revenus qu'ils auraient reçu s'ils avaient signé.

Un compromis a été trouvé. Le 27 août 1998, l'accord Concorde 1998 a été signé il est en vigueur jusqu'au 31 Décembre 2007.

Sixième accord Concorde (2009)

Lors d'une réunion sur le nouvel accord Concorde ( le 7 Décembre 2004), Ecclestone a offert un paiement de £ 260 000 000 sur trois ans si toutes les équipes renouvelaient l'Accord Concorde.

Ferrari a annoncé qu'elle avait signé une prolongation le 19 Janvier 2005, l'extension étant prévue jusqu'en fin 2012, plus tard dans l'année, Red Bull, Jordan / Midland et Williams signent également. Le 14 mai 2006, les cinq autre équipes soutenues par GPMA ont signé un protocole d'accord (une lettre acceptant les conditions) avec les détenteurs des droits commerciaux (CVC / Ecclestone). Cela constituait la base de la prochaine Convention de la Concorde ( Un plein accord Concorde n'était pas en place pour la saison 2008).

FOTA.jpg

Le 29 Juillet 2008, les dix équipes en compétition créent la Formula One Teams Association (FOTA) afin de négocier les termes du contrat. Après un différend entre la FOTA et la FIA dans la première moitié de 2009, un nouvel accord Concorde a été signé par Mosley et toutes les équipes sauf BMW Sauber . BMW Sauber avait annoncé son départ en fin de la saison. Le nouvel accord prévoit le maintien des termes de l'accord de 1998, il prend fin le 31 Décembre 2012.

separator.gif

up.png

separator.gif